Bien comprendre le mécanisme de l'enthésopathie sous calcanéenne

Explication simplifiée d'anatomie

Sur le talon s'insère l'aponévrose plantaire qui travaille comme un tendeur-amortisseur et un protecteur du pied. On peut la comparer à une corde et donc pas à un élastique. 

La structure est mise en tension par une sur-sollicitation (sportive ou professionnelle) ou par un mauvais positionnement de pied. N'étant pas extensible, il s'exerce des tensions sur les zones d'insertions (les enthèses) où se produit une réaction inflammatoire (douleur, chaleur, œdème plus ou moins important). 

Le talon réagit pour redonner du mou à la structure grâce au remodelage osseux, c'est la formation de l'épine ! 
C'est pour cette raison que l'on nomme cette pathologie : l'enthésopathie sous calcanéenne, différente de la myoaponévrosite plantaire qui concerne plus la partie centrale de l'aponévrose. 

De plus, cette structure fait partie d’une même chaîne anatomique, qui est dans le prolongement du tendon d’Achille et du mollet. On peut donc facilement expliquer qu’un manque d’étirements ou un manque d’extensibilité globale favorise une chaîne courte qui va engendrer la traction de l’aponévrose plantaire et donc faire apparaître l'enthésopathie sous calcanéenne.