Les causes de l'hallux valgus

Plusieurs explications ? 

La génétique est  la première coupable mais on ne peut pas lui donner tous les torts. 

Des facteurs traumatiques (écrasement, fractures), des maladies rhumatismales (polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante) déforment les articulations de façon générale, celle du gros orteil n’y échappe pas. 

La position du pied à la marche a-t-elle une influence ? La cause mécanique est effectivement un facteur très favorisant et d’autant plus si la chaussure est très étroite puisqu’elle vient serrer tout l’avant pied. 

Détaillons ce dernier point. L’articulation du gros orteil est la zone de fort appui lors du déroulement du pas, c'est pourquoi elle est plus grosse que les autres. Les os supplémentaires (os sésamoïdes) situés juste en dessous renforcent le point d’appui. Le pied est doué de stabilité et de mobilité. Lors de la marche, la phase sur l’arrière du pied va avoir une influence directe sur l’avant-pied. Le mouvement doit être impérativement canalisé pour respecter la physiologie de l’appareil locomoteur. Ainsi un pied qui s’affaisse de façon trop importante vers l’intérieur (nommé valgus aussi) va venir surcharger la zone interne, donc le 1er métatarsien, et l’articulation va souffrir. Quand elle n’assure plus correctement sa fonction, ce sont les autres orteils qui vont subir les contraintes. Ces derniers sont plus petits avec des articulations plus imbriquées les unes dans les autres, ce qui les rends moins mobiles et ont moins de capacité à gérer. Des souffrances cutanées (durillons, cors...) mais aussi des inflammation internes au pied se développent et confortent une mauvaise position de marche.