L'épine calcanéenne ?

Posté par: L'équipe Kastine Dans: Pathologies Sur: Commentaire: 0 Frappé: 413

Cette semaine abordons un sujet bien connu des podologues, un problème très douloureux au niveau du dessous du talon :

Quand on dit épine, qu'est-ce que ça vous évoque ? 

Certains imaginent un hameçon qui transperce les tissus du talon, d'autres voient un caillou dur comme un roc ou des aiguilles à chaque déroulement de pas. 

En réalité, cette épine est une pointe osseuse présente pour nous rendre service. Et oui c'est curieux … Nous nous sommes aperçus que les patients à qui on enlevait l'épine chirurgicalement, continuaient de souffrir et étaient même aggravés. La cause du mal n'est donc pas la pression de l’os sur le tissu mou.  

 

Explication simplifiée d'anatomie

Sur le talon s'insère l'aponévrose plantaire (sorte de muscle rigide) qui travaille comme un tendeur-amortisseur et un protecteur du pied. On peut la comparer à une corde et donc pas à un élastique.

La structure est mise en tension par une sur-sollicitation (sportive ou professionnelle) ou par un mauvais positionnement de pied. N'étant pas extensible, il s'exerce des tensions sur les zones d'insertions (les enthèses) où se produisent une réaction inflammatoire (douleur, chaleur, œdème plus ou moins important).
Le talon réagit pour redonner du mou à la structure grâce au remodelage osseux, c'est la formation de l'épine !
C'est parce qu’elle se situe à la liaison entre l’os et l’aponévrose que l'on nomme cette pathologie : l'enthésopathie sous calcanéenne, différente de la myoaponévrosite plantaire qui concerne plus la partie centrale de l'aponévrose.

 

Cette structure fait partie d’une même chaîne anatomique que le tendon d’Achille et les muscles du mollet, de l’arrière de la cuisse des fessiers et de l’arrière du dos.
Un manque d’étirements ou un manque d’extensibilité globale favorise une chaîne courte et raide qui va engendrer une horizontalité de l’os du talon (tiré vers le haut par le tendon d’achille) et donc rallonger la distance à parcourir par l’aponévrose qui se retrouve encore en traction. Cette raideur de la chaîne postérieure peut engendrer l'enthésopathie sous calcanéenne.

 

Que faire lorsque la douleur du dessous du talon est présente ?

Après avoir traité l'inflammation liée à l'aponévrosite sous calcanéenne (voir avec son médecin), le kinésithérapeute pourra vous aider dans l'entretien de la mobilité (étirements), l'ostéopathe permettra de supprimer les blocages en redonnant de la mobilité globale et le podologue stabilisera votre meilleure position dans la durée grâce à des semelles orthopédiques sur mesure vous permettant de vous rapprocher de la position optimale.

Pour conserver ces effets positifs, les semelles doivent être portées en continu en toutes circonstances et un chaussage adapté est primordial. La partie arrière autour du talon de la chaussure nommée contrefort doit être rigide, afin d’éviter les glissements du pied et un traitement de semelles orthopédique inefficace.

Kastine répond à la problématique estivale en assurant un maintien du pied au bon endroit sur la semelle grâce à son contrefort (pas de glissement intérieur/extérieur)

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment!

Laissez votre commentaire

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre

Nouveau compte S'inscrire